Port Autonome de Strasboug

Port autonome de Strasbourg

Présentation

Le Port autonome est le 2e port fluvial de France et le 4e port rhénan. Ses trois missions sont :

    • gestion de la zone industrialo-portuaire de 1 000 ha – entretien des infrastructures de transport (fluvial, ferroviaire et routier) et gestion de la zone d’activités avec 320 entreprises et 10 000 salariés
      • via sa filiale Rhine Europe Terminals : exploitation des terminaux à conteneurs de Strasbourg et Lauterbourg
      • via sa filiale Batorama : transport de passagers avec les bateaux promenad
    • En 2017, le Groupe PAS s’est doté d’une nouvelle stratégie pour les 10 prochaines années qui s’articule autour de 2 ambitions majeures :
      • Etre un acteur économique et portuaire de référence
      • Etre un acteur exemplaire dans ses pratiques et ses actions.

5 objectifs doivent permettre d’atteindre ce cap :

  • Développer l’attractivité des zones portuaire
  • Développer la multimodal
  • Accroître la performance
  • Renforcer l’intégration / la place des zones portuaires dans leur environnement
  • Etre un acteur innovant et responsable tant en interne que dans ses actions extérieures

Sujet

Le terminal à conteneurs sud du PAS rencontre des problèmes de saturation liés à une hausse de trafics de conteneurs. Pour fluidifier ces trafics, le terminal sera élargi en 2019 sur un terrain adjacent. Cet élargissement est une opportunité pour repenser son organisation et son fonctionnement. L’objectif du PAS est de définir l’organisation optimale du terminal, notamment concernant les emplacements de stockage, sur le terrain élargi à l’aide de données issues du système de gestion du terminal et du plan du site.

A ce titre, le PAS propose un défi portant sur le développement d’un outil permettant de simuler l’organisation des zones de stockage par rapport aux zones de chargement/déchargement et à l’emplacement des portiques fluviaux en vue d’optimiser les mouvements (outil de simulation d'aménagement)

Le développement de cet outil pourrait passer par un test de l’applicabilité d’un algorithme existant, développé par l’université du Havre pour le port du Havre.